Publication dans "Zvyazda" – Parler des étoiles

Publication dans "Zvyazda" – Parler des étoiles

08 Avril 2020 5240

Parlons des perspectives d'industrialisation de l'espace avec un journaliste du journal “Zvyazda”. Poursuite de la communication sur la mise en œuvre du projet de moyen de transport uniplanétaire (MTU). La publication précédente est disponible ici. Pour en savoir plus sur la technologie de l'exploration spatiale sans missile, visitez le site Web https://unitsky.space/.

La nécessité d'industrialiser l'espace est due à l'antagonisme fondamental de la biosphère et de la technosphère. Les séparer l’une de l’autre dans l'espace est le seul moyen efficace de résoudre le problème. Cependant, ni l'astronautique de fusée, ni aucune des solutions alternatives bien connues pour l'exploration spatiale ne fourniront le flux de marchandises nécessaire pour transporter l'industrie au-delà de la biosphère. Cet objectif ne peut être atteint que si un MTU est créé.

Le MTU permettra l'industrialisation de l'espace dans un avenir prévisible. En un seul vol, le transport peut transporter des millions de tonnes de marchandises et des millions de passagers. Le principe de son fonctionnement est extrêmement simple. L'anneau qui entoure le sol, à l'intérieur duquel se trouve un volant linéaire, accéléré par un moteur électrique. Lorsque la vitesse de rotation du volant atteint la valeur souhaitée, la force centrifuge soulève la structure avec la charge utile.

Les sujets de discussion du dialogue publié étaient les technologies d'extraction des matières premières et d'établissement de la production dans l'espace, les perspectives d'exploration de l'Univers par l'humanité et l'existence de civilisations extraterrestres, ainsi que les aspects environnementaux du travail du moyen de transport uniplanétaire. Une fois de plus, il a été souligné qu'il était nécessaire de pousser l'industrie au-delà de la biosphère en tant que seul scénario efficace pour résoudre les problèmes mondiaux liés à la pollution de l'environnement. Le sujet de la “menace virale” actuelle a également été abordé.

Le matériel est sorti en biélorusse. L'original est disponible sur le site de l'édition et dans la rubrique des publications. Je publie la traduction.

DES IDÉES QUI CHANGENT LE MONDE

LE MEILLEUR ENDROIT POUR LES DÉBRIS SPATIAUX EST LE SOLEIL

Les questions régulières des lecteurs du journal “Zvyazda” sont répondues par l'ingénieur, l'inventeur, le membre effectif de l'Académie russe des sciences naturelles (RAEN), ainsi que de l'Académie Russe des sciences et des arts (RuAN), le docteur en philosophie des transports, notre compatriote Anatoli Unitsky.

- Cher Anatoli Edouardovitch, nos lecteurs ont donné de nombreuses questions de clarification concernant votre programme interplanétaire international, et je dirais SpaceWay «Space Way». S'il vous plaît, passons à certains d'entre elles.

En cas de succès, le moyen de transport uniplanétaire (MTU) assurera progressivement, au fil des décennies, l'exode de la production industrielle, principalement de l'industrie lourde. Et ce sera un énorme succès pour notre civilisation. Mais comment comptez-vous traiter les déchets de fabrication spatiale?

- La plupart peuvent être réutilisés. Ce qui ne peut pas être utilisé – sera envoyé quelque part. C’est incroyable, mais l'endroit le plus sûr pour l'enterrement est notre corps de lumière, le Soleil. De l'orbite au soleil, il ne sera pas difficile d'envoyer. C'est dur de la Terre.

Pourquoi exactement le Soleil? Chaque année, des milliards de tonnes de météorites tombent dessus et tout brûle. Et si des millions de tonnes de nos déchets arrivent là-bas, le Soleil les recyclera et ne les remarquera pas. Par conséquent, les problèmes de déchets, en fait, il n'y aura pas, tout peut être raisonnablement organisé.

- Beaucoup ont été intéressés par l'idée de l'extraction de minéraux sur des astéroïdes, publiée dans des publications antérieures, qui, même dans l'espace proche, sont nombreux. On demande à quoi cela pourrait ressembler dans la pratique?

- Rien d'étonnant à ce genre de questions. Je me suis posé ces questions plus d'une fois. [ ... ] Cela peut sembler à des choses différentes, en fonction des spécificités des ressources et de leur technologie d'extraction. L'automatisation complète du processus est possible, sans la participation de personnes. Vous pouvez monter un astéroïde. Faire une cavité à l'intérieur et y placer l'équipement, le logement, autre chose. Parce que voyager dans l'espace n'est pas sûr. Je veux dire le danger d'une collision avec des astéroïdes, le rayonnement puissant des étoiles, tout d'abord, du Soleil. Les astronautes en vol ne sont protégés ni de l'un ni de l'autre. Ils ont de la chance que, jusqu'à présent, tous les «débris» spatiaux aient volé dessus. Et maintenant, ils ont déjà appris à éviter les grands objets. Eh bien, ce qui vole en dessous des ceintures de rayonnement, car dans les orbites basses, le rayonnement n'est pas très puissant. Mais si vous montez plus haut, alors il augmente plusieurs fois, dépassant de plusieurs ordres de grandeur celui de Tchernobyl.

Par conséquent, si vous voyagez en toute sécurité, il est préférable de le faire en vous cachant derrière des murs d'astéroïdes de plusieurs mètres, voire de plusieurs kilomètres. Monter un astéroïde et, encore une fois, faire à l'intérieur des modules habités, des laboratoires, des installations de production – tout ce qui est nécessaire. Et choisir une météorite qui vole dans la bonne direction. Ou, si cela ne nécessite pas beaucoup d'efforts et d'argent, corrigez son vol. Établir l'extraction et le traitement des matières premières sur elle. Et de là, apporter tout ce qui a été extrait: palladium, molybdène, nickel, ou même or. Il y a aussi des astéroïdes en titane et même en diamant.

L'équipement pour leur extraction peut, bien sûr, être envoyé de la Terre, mais cela coûtera trop cher. C'est donc mieux, tout de même, avec le MTU – un moyen de transport uniplanétaire. Et ici, il n'est pas nécessaire d'avoir des missiles. À terme, vous pouvez utiliser le vent solaire et les voiles solaires, les canons électromagnétiques.

Une telle option de logistique spatiale est également possible. Nos géologues de l'espace, avec toutes leurs tours, «s'installent» sur un astéroïde près de la Terre et survolent sur cela en orbite. Le temps qu'il volera sur sa propre orbite, ce qui peut être de trois ou cinq ans, peut être utilisé pour préparer l'infrastructure et établir la production, l'accumulation de produits finis.  Le voyageur spatial s'approche de nouveau de la Terre – pour décharger les entrepôts et quitter le bord. C'est une option plutôt optimale, mais la pratique le montrera.

- Voici une question intéressante. Et comment allez-vous trouver un langage commun, s'entendre avec les civilisations extraterrestres, demandent les lecteurs. Ils font référence aux ufologues qui affirment que, selon les dernières observations, certains astéroïdes sont des vaisseaux spatiaux de planètes proches ou lointaines.

– Du point de vue de la sécurité radiologique et météorique des engins spatiaux, dont j'ai parlé ci-dessus, il n'y aurait rien d'illogique, car les épais murs d'astéroïdes protégeraient de manière fiable nous et les représentants des civilisations extraterrestres. Seulement, je ne partage pas les inquiétudes des lecteurs, parce que je ne comprends pas comment qu'ils peuvent nous empêcher et pourquoi on devra négocier d'une manière ou d'une autre.

Le fait que les civilisations extraterrestres existent, moi, personnellement, je n'ai aucun doute. Selon les idées modernes, l'univers est apparu il y a environ 14 milliards d'années. Le système solaire remonte à environ 5 milliards d'années. La Terre a environ 4,5 milliards d'années. Cela signifie-t-il que tant de temps s'est écoulé et que la vie n'est apparue que sur la seule planète qui est la nôtre? Le seul endroit où la vie est née? Je ne pense pas que ce soit vrai. Je suis sûr qu'il y a des civilisations qui nous ont devancés de milliards d'années dans le développement. Des milliards d'années! Nous savons combien nous avons fait d’utile au cours des 100 dernières années, et ici – des milliards d'années de handicap.

Avec les civilisations, tout n'est pas comme on nous le montre dans les films de science-fiction sur le sujet. Là, elles se battent toujours entre elles, et on nous inculque l'idée que nous devrions avoir peur d'elles. À mon avis, la civilisation qui nous a précédés dans l'espace devrait être très humaine. Parce que ce n'est qu'en comprenant ce qui est le bien, le mal, en changeant d'attitude envers lui-même, envers sa planète, envers l'avenir que la civilisation aura une chance d'aller dans l'espace, de devenir cosmique. Et elle ne conquiert pas les mondes des autres. Une civilisation inhumaine se tuera avant même de s'installer dans l'espace. Regardez ce qui se passe sur notre planète natale – si nous continuons comme maintenant, nous n'existerons pas longtemps. Cela signifie que nous ne deviendrons pas une civilisation spatiale et que nous ne pourrons pas répandre notre militantisme et notre antihumanisme dans l'espace.

Je l'ai compris il y a longtemps, quand j'ai donné des conférences aux enfants dans le cadre de la société «Connaisance».

Malheureusement, nous n’avons pas encore commencé à entrer en contact avec les civilisations avancées. Nous sommes encore, désolé, des êtres primitifs pour eux. Elles n'ont rien à nous dire. C'est comme si nous commencions à parler aux fourmis, même si nous les avons dépassées dans le développement par des centaines de millions d'années, et non par des milliards. Mais le point de transition entre nos niveaux de développement pourrait être la construction du MTU. Parce que les lois de la physique dictent le leur.

Le MTU est la seule solution que je vois, en tant que physicien, pour que nous devenions aussi une civilisation spatiale. Les lois de la physique sont les mêmes partout, et toute communauté d'êtres intelligents a dû passer par cette étape. Y compris, la civilisation qui nous est venue, a dû passer par la phase du MTU. Là aussi, il y avait d'abord des missiles, puis ils ont réalisé leur inefficacité, leur non-écologie, et ont commencé à chercher une autre solution.

Стыковка общепланетарного транспортного средства с орбитальным индустриальным кольцом

- Et puis ils ont eu leur Unitsky…

- Qui a pensé “C'est la grande roue, c'est le seul moyen où le principe du Baron Munchausen est mis en œuvre, lorsque les forces internes du système permettent de sortir de l'étreinte de la planète dans l'espace."

Et c'est une solution écologique à 100%, quand il n'y a pas d'impact sur l'environnement. Et à cent pour cent ici, vous pouvez tout faire sur l'énergie électrique, n'utilisez pas de moteurs thermiques (les moteurs à réaction sont également thermiques), mais un moteur électrique linéaire qui va dévisser le volant. L'efficacité de ce système peut être augmentée jusqu'à 99%. L'efficacité maximale possible, et pour la planète, c'est important. Sinon, s'il y a un transport inefficace, comme maintenant, avec ses déchets (y compris l'énergie, la chaleur et la puissance), il va tuer la biosphère. Plus fort que toute l'industrie. C'est la physique, je le répète. Elle est partout en Afrique et sur Alpha Centauri.

Et toutes les civilisations qui sont devenues cosmiques devaient passer par la compréhension de cela. C'est pourquoi, quand ils verront que nous sommes arrivés à cette étape, d'autres civilisations comprendront: on peut avoir affaire à nous.

Nous n'avons donc pas d'autre moyen pour demain que d'amener l'industrie dans l'espace, de sauver la planète, de devenir humains. S'unir, pas se battre. Parce que quand les pays se battent – de quel MTU peut-on parler? Il faut s'asseoir à la table des négociations, unir les efforts, les finances et le faire ensemble. Et ensemble, tirer le meilleur parti de ce que nous sommes finalement devenus une civilisation spatiale.

- Encore une fois sur les astéroïdes, maintenant comme sur les corps cosmiques, qui portent une menace sérieuse pour la Terre en cas de collision possible. Serait-il possible de construire sur une grande roue une base de défense spatiale - contre les astéroïdes?

- [ ... ] Il est possible et nécessaire de construire une base qui arrêterait les «invités» indésirables à l'approche. Le faire à partir de la Terre est peu probable, car c’est trop cher. Soit dit en passant, il est également possible de construire un cosmodrome ou des cosmodromes sur le MTU, qui auront leurs propres avantages tangibles.

Les cosmodromes pour le développement du système solaire et de l'Univers sur le MTU seront pas une fois, mais des centaines de fois plus efficaces. Et pas seulement parce que les navires n'auront pas besoin de sortir de la fosse gravitationnelle de la Terre. Il ne sera pas nécessaire de détruire la biosphère de la Terre, car le MTU est au-delà de ses frontières. Et les départs du MTU auront lieu sans détruire l'écologie sur la planète elle-même. Il n'est même pas nécessaire d'utiliser des moteurs à réaction pour cela – cela peut être une fronde. Il peut s'agir de pistolets électromagnétiques et d'autres méthodes.

Pour être plus précis, la base pour l'exploration spatiale ne sera pas construite sur le MTU, mais sur le Collier industriel spatial (CIS), qui couvrira la Terre dans le plan de l'Équateur à une altitude d'environ 500 km. Le MTU est un véhicule qui transportera des passagers et des marchandises vers le CIS et vers la Terre, dans une ville équatoriale linéaire construite le long de l'Équateur.

- Et si, tout de même, pour la première fois – avec des moteurs à réaction?

– Tout de même, cela se produira déjà en dehors de l'ionosphère, de l'atmosphère et de l'ozonosphère, et donc le risque de leur destruction dans la strate n'existe pas. Et pourtant, il n'est pas nécessaire de commencer par la combustion, comme cela se fait maintenant. Vous pouvez utiliser la même voile solaire. De nombreuses façons s'ouvrent. Et là, sur les cosmodromes du CIS, il est plus facile de préparer une expédition dans l'espace lointain, où l'humanité voudra finalement regarder. Y compris, sur Alpha Centauri, en construisant un navire où vivront, disons, un millier de personnes dans une biosphère fermée qui modélise la biosphère Terrestre. Et ils s'envoleront peut-être pour un voyage de mille ans, et vivront, travailleront, évolueront. Leurs générations vont changer, et une génération va certainement voler. De l'orbite du CIS, cela deviendra possible, de la Terre – non.

[…]

- Et la dernière question pour aujourd'hui. Selon vous, Anatoli Edouardovitch, les «menaces virales» de ces derniers mois peuvent en quelque sorte être liées à la dégradation générale de la biosphère, dont vous prévenez depuis longtemps et avec insistance?

- Évidemment, c’est lié, on pouvait s'attendre à quelque chose comme ça. Tout cela parce que la dégradation de la coquille de la Terre – la biosphère - implique la dégradation de son système immunitaire. La biosphère au-dessus de nous et autour de nous se développe comme un organisme vivant qui a son propre système immunitaire (et c'est principalement le sol et les micro-organismes du sol - ils sont détruits, ils mutent). Auparavant, toutes les maladies étaient mortes dans le sol – peste et autres.

En raison de l'affaiblissement du système immunitaire de la biosphère, le système immunitaire humain est affaibli. Quand il y a une dégradation de la biosphère, du sol, nous obtenons une nutrition pauvre en oligo-éléments. Et tout cela contribue à l'apparition de pandémies. En conséquence, nous avons ce que l'humanité lutte aujourd'hui. À l'avenir, si la biosphère est laissée telle qu’elle est, de telles pandémies pourraient se produire que personne ne pourra arrêter.

Il est donc nécessaire de changer radicalement l'attitude envers la terre pour que le corps humain reçoive tous les oligo-éléments nécessaires et les micro-organismes utiles - les micro-usines et les micro-usines les plus complexes (plus de 30 billions) qui vivent dans nos intestins et transforment la nourriture en quelque chose que notre corps peut assimiler. Après tout, ils nous nourrissent, nous abreuvent et nous soignent. Et aussi "traiter" avec des engrais chimiques et d'autres produits chimiques introduits dans le sol, y compris dans les serres. Mais c'est un sujet de conversation séparé.

Eh bien, tout faire pour un retrait plus rapide de l'industrie au-delà de la Terre. C'est notre mission. Et c'est le salut commun pour les habitants de la Terre.

 

La publication a été préparée par Vladimir Khilkevich et Veronika Khilkevich.

Source: https://unitsky.engineer/

Publication réalisée par
Speaker
L'éditeur, Illustration
Traduction
Toth Ferenc
Statut d'investisseur: status status status status
Note de publication: star star star star star
08 Avril 2020

SkyWay is just the beginning! The inventor is a great person, I wish you a long life!
Jan Galuszka
Statut d'investisseur: status status status status
Note de publication: star star star star star
11 Avril 2020
GPV is magnificent idea from technical point of view.
It would be interesting to know author's opinion, on the base of which conception of the world functioning and what arrangement of the world should allow construction of GPV.
It could be subject of the future intrerview with Mr. Yunitsky.
Wouldn't it be more useful to think, how to find common language across nations of the Earth than caring about the opinion of the unearthly civilizations? If we assume, that the opinion on unearthly civilizations, mentioned in the publication, isn't metaphor..

Consent Request Form

This form asks for your consent to allow us to use your personal data for the reasons stated below. You should only sign it if you want to give us your consent.


Who are we?

The name of the organisation asking you for consent to use your information is:

Global Transport Investments
Trident Chambers, P.O. Box 146, Road Town
Tortola
British Virgin Islands

We would like to use the following information about you:

Why would we like to use your information?

Global Transport Investments would like to send this information to company registry, inform you about its news, for refund purposes.


What will we do with your information?

We store your name, address, ID Data, date of birth into company registry. We will share your e-mail & phone number with IT Service (https://digitalcontact.com/), SMS Center (http://smsc.ru). They will add your details to their mailing list and, when it is news update, they will send you an email or sms with details. We store your credit card number for possible refunds.


How to withdraw your consent

You can withdraw the consent you are giving on this form at any time. You can do this by writing to us at the above address, emailing us at the address: [email protected] or by clicking on the unsubscribe link at the bottom of emails you receive.

Privacy Notice – Newsletter Signup

This privacy notice tells you about the information we collect from you when you sign up to receive our regular newsletter via our website. In collecting this information, we are acting as a data controller and, by law, we are required to provide you with information about us, about why and how we use your data, and about the rights you have over your data.


Who are we?

We are Global Transport Investments. Our address is Trident Chambers, P.O. Box 146, Road Town, Tortola, British Virgin Islands. You can contact us by post at the above address, by email at [email protected]

We are not required to have a data protection officer, so any enquiries about our use of your personal data should be addressed to the contact details above.

What personal data do we collect?

When you subscribe to our newsletter, we ask you for your name and your email address.

Why do we collect this information?

We will use your information to send you our newsletter, which contains information about our products.

We ask for your consent to do this, and we will only send you our newsletter for as long as you continue to consent.


What will we do with your information?

Your information is stored in our database and is shared with with IT Service (https://digitalcontact.com/), SMS Center (http://smsc.ru). It is not sent outside of the Euro. We will not use the information to make any automated decisions that might affect you.


How long do we keep your information for?

Your information is kept for as long as you continue to consent to receive our newsletter.


Your rights over your information

By law, you can ask us what information we hold about you, and you can ask us to correct it if it is inaccurate.
You can also ask for it to be erased and you can ask for us to give you a copy of the information.

You can also ask us to stop using your information – the simplest way to do this is to withdraw your consent, which you can do at any time, either by clicking the unsubscribe link at the end of any newsletter, or by emailing, writing us using the contact details above.


Your right to complain

If you have a complaint about our use of your information, you can contact the Information Commissioner’s Office.