Deux tiers du chemin: 11 étapes du développement de SkyWay

Deux tiers du chemin: 11 étapes du développement de SkyWay

12 Avril 2018 5321

10+1=12. SkyWay passe de la dixième étape directement à la douzième

Le 25 avril 2018 à 23:59 (Moscou) le groupe de sociétés SkyWay passe à la nouvelle étape, la douzième, de son développement. 11 étapes sur 15, cela fait deux tiers du chemin, c'est une bonne occasion de "vérifier l'heure" et apprécier ce qui a été fait pour ce jour.  L'essentiel est ce que les onze étapes sont passées avec les meilleurs résultats que l'on ne le planifiait, maintenant par exemple, nous avons passé la dixième et la onzième étapes à la fois même si cette accélération du déroulement des faits n'était pas prévue.  Les forces majeures, les nouvelles circonstances, les décisions extraordinaires - on en a eu sûrement.  Beaucoup de choses ont changé, mais seulement ce qui ne se développe pas peut éviter les changements.

L'économie d'aujourd'hui c'est le tour d'événements inpredictibles dans lequel il est assez compliqué de prévoir quelque chose.  Si avant il y avait l'économie basée sur le plan de 5 ans, alors aujourd'hui personne ne peut planifier quoi que ce soit pour une telle période pour ensuite réaliser sans trop de modifications.

Voilà comment le constructeur général de SkyWay Anatoly Yunitsky commente l'idée de la prévision dans le business actuel.  "Aucun plan n'est jamais réalisé de très près, le plan c'est toujours une direction du mouvement.  Et quand on va devant, il arrive du vent dans le visage, la tempête, la gelée qui sont impossibles d'être prévus par aucun plan. Mais le plan c'est toujours le plan et il ne faut pas faire confiance aux compagnies qui révisent toujours leurs anciens projets.  Ce sont les compagnies fictives. Nous complétons le squelette du plan et expliquons ce qui se passe dans le groupe de sociétés puisque la transparence c'est une de nos valeurs les plus précieuses.

Dans les 15 étapes on donne non seulement les dates approximatives qui peuvent (vu les forces majeures, par exemple, la relocation lettonienne) être inévitablement modifiées, et le financement de ces étapes nécessaire pour la réalisation dépend du climat financier.  Nous croyons que il est mieux de ne pas changer les plans, mais expliquer aux gens pourquoi nous faisons même plus que nous avons prévu, pour moins d'argent, mais pour une période plus longue.  C'est plus honnête.  Nous sommes pour la vérité dans le business ".

Dans ce monde où 99% du business ne vit que cinq ans au maximum, la transparence est la clé pour le succès.  L'audit financier annuel régulier est pratiqué dans la société.  Il a été bien organisé par la CJSC "String Technologies"  (SAF "Technologies à corde") en2015, 2016, et en 2017 (dont les résultats seront publiés dans les délais les plus brefs).  Selon l'estimation donnée dans le bilan de l'organisation habilitée, les rapports financiers de CJSC "String Technologies"  (SAF "Technologies à corde") présente de la façon bien fiable la situation financière de la société à chaque étape de son développement.

SkyWay, sw, La délégation, Anatoly Yunitsky, transport à corde, étapes du développement

L'homme suppose...

De nos jours les délais retardés et les promesses non tenues dans le business de l'échelle différente - c'est pas une chose rare, mais même la norme.  D'un côté le business doit appeler aux investissements, autrement dit, promettre beaucoup, d'autre côté on me pourra jamais gagner le marché de concurrence sans un produit de qualité, en plus on risque beaucoup de perdre sa réputation d'affaires.  

Le vrai champion du monde pour les promesses non tenues - c'est la société Tesla. Ce leader du marché des électromobiles et le débutant le plus prometteur dans le domaine des constructions automobiles a plusieurs fois mis au mécontentement ses investisseurs et ses clients en retardant les présentations et en changeant les plans.  Par exemple, en juillet 2017 Elon Musk a annoncé aux détenteurs des parts sociales que Tesla serait en mesure de produire 20000 voitures Model 3 par semaine vers la fin de l'année.  Mais la réalité est beaucoup plus timide - même actuellement la ligne à produit seulement 8180 modèles.  Et ce n'est pas le cas unique quand Tesla fait des surprises pareilles à ses investisseurs : Par exemple, en octobre 2016 Musk a dit que ni Tesla, ni Solar City ne demanderaient plus d'investissement.  Mais déjà en août 2017 la société a prêté encore $1.8 millions de dollars.

Les autres sociétés de technologies ne sont stables non plus - on ne peut rien faire, c'est la situation économique.  Microsoft, malgré ses promesses, w licencié 1850 personnes ce qui a été vivement critiqué par le gouvernement finnois puisque 1350 personnes sont devenus chômeurs.  Et, probablement, la promesse non accomplie la plus significative - c'est celle de Google du 2005 - dans le blog essentiel de la société on a dit que la publicité n'aura jamais de place dans ce moteur de recherche.  C'était comme ça pendant huit ans.  Mais vous pouvez facilement voir la situation actuelle si vous essayez de trouver quelque chose sur Google.

Les sociétés qui sont plus petites la situation y est encore plus grave. la société d'investissement Cambridge Associates à suivi les activités de plus de 27 mille de start ups pendant la période de 1990 à 2010 et à conclu qu'au maximum 21% de sociétés rendent à leurs investisseurs leurs fonds sans parler des bénéfices.  Et si l'on parle de la direction la plus à la mode et la plus avantageuse des investissements - IPO, on voit la situation encore plus effrayante: 418 sur 902 projets enregistrés sur Tokendata pour l'an 2017 se sont fermés à la première étape du placement des monnaies cryptographique et encore certains - un peu plus tard.

Économie et succès   

À la veille du passage à la nouvelle étape le constructeur général de SkyWay Anatoly Yunitsky a donné une grande interview ce qui n'arrive ce dernier temps que pour les occasions très graves.  L'essentiel pour nous c'est ce que le vecteur de développement du groupe de sociétés choisi en 2014 est réalisé sans doute.  Malgré les changements liés à la relocation de la Lettonie en Biélorussie, les contre réactions des médias et l'économie mondiale.

On a fait beaucoup de choses qui n'ont pas été prévues, on a fait quelque chose même plus vite.  Déjà à la septième étape on a commencé la création du trajet urbain léger.  On a créé l'unibike et l'unicar à 18 places, le groupe de sociétés est devenu propriétaire dès puissanses produisant les roues-moteurs et les moteurs, on a mis au point le système de transport en container et on a déjà prévu la certification de l'unibus à birail à 48 places et la démonstration du transport de grande vitesse.

Les onze étapes ont passées avec succès malgré le financement insuffisant du projet et le climat financier compliqué dans le pays et dans le monde.

On a dépensé moins et on a fait plus de ce qui a été prévu.

Retour à la liste des actualités.

Evgeny Petrov